Le concept énergétique du corps humain

Conférence de Jean-Louis Dozolme

Janvier 2015 – Librairie l'Eau Vive – Caen

http://www.leconceptenergetique.fr

 
 

Afin de présenter le concept énergétique du corps humain et son application dans le domaine de la santé, nous utiliserons l’image du bon pasteur.

Le bon pasteur rassemble son troupeau et le guide sur les chemins de la transhumance.

Même si l’analogie peut paraître anachronique, voire osée, en tant qu’énergéticien et à la lumière de la physique quantique et de l’astrophysique, j’affirme que notre conscience, au sens large du terme, représente le bon pasteur des particules élémentaires dont notre corps est constitué.

Les atomes, regroupés en molécules, qui constituent nos cellules ne s’amalgament pas par hasard. Toute cette organisation biologique répond à une conscience très élaborée qui non seulement nous concerne à titre individuel, mais résonne également dans tout l’univers.

Quelle est la source de cette « conscience créatrice universelle » ? Cela reste, à l’heure actuelle, encore un mystère mais nous approchons scientifiquement et spirituellement à petits pas comptés de la lumière de cette révélation.

Le corps physique :

Celui-ci est donc constitué de cellules qui se diversifient, en partant de notre conception unicellulaire (la première cellule formée par l’ovule, fécondée par le spermatozoïde) et se spécialisent pour former la riche palette de nos tissus nerveux, osseux, tendineux et musculaires, nos chairs et nos enveloppes cutanées.

Ainsi est constituée, pas à pas , la fabuleuse mécanique de nos corps, qui s’anime d’abord et avant tout de façon instinctive et animale, dans un champ subconscient et inconscient, un monde animé par nos pulsions émotionnelles ; puis de façon délibérément consciente par nos pensées qui vont des plus ordinaires et matérialistes aux sommets spirituels de l’ensemble des cultures humaines.

Le corps énergétique

Depuis la nuit des temps, de multiples traditions ont évoqué et décrit un système énergétique inhérent à toute forme de vie et en particulier au corps humain. Lorsqu’on pénètre à l’intérieur du corps, on ne trouve aucune trace de circuits énergétiques. Lorsqu’on observe la surface cutanée du corps, on ne voit aucune trace des points décrits par les cartographies d’acupuncture.

Soyons pragmatiques, si je coupe un fil électrique, je ne vois pas d’énergie en sortir. Si j’observe la surface concave d’une antenne parabolique, je ne vois pas d’ondes hertziennes courir sur la parabole. Enfin, si je regarde à l’intérieur d’un puits artésien, je vois une surface d’eau bien tranquille, et je ne vois pas d’où vient cette eau en profondeur, à quelle nappe phréatique elle est reliée. Ces quelques images nous permettent de comprendre comment l’énergie peut agir, de l’intérieur du corps, en étant parfaitement invisible. Par contre, nous sentons si nous sommes en forme, si nous avons de la vitalité. A contrario, nous éprouvons dans certaines circonstances, la perte de cette vitalité. Ces traditions décrivent également des enveloppes énergétiques rayonnantes autour du corps ; alors que penser de tout cela ?

La physique quantique, atomique et subatomique, nous indique que les particules élémentaires de tout corps physique, sont baignées dans ce que l’on peut appeler une « soupe énergétique » qui comble ce que l’on croyait être du vide, il y a encore peu de temps.

Il y a énormément d’espace entre les particules qui constituent nos atomes, et cet espace est constitué de cette « soupe » ; est-ce le siège de la conscience universelle créatrice ?

C’est pour le moins l’espace où elle interagit. Les circuits énergétiques décrits par les orientaux, seraient donc des lieux de transhumance de la conscience créatrice universelle qui rassembleraient et stabiliseraient toute forme de matière par une force gravitationnelle équilibrant l’action dispersante et constante de l’expansion universelle. Les points d’acupuncture seraient des zones d’entrée et de sortie de cette conscience énergétique.

Voici des images plaisantes qui nous mènent loin sur les chemins de la transhumance humaine. Notre conscience humaine est transhumante, elle nous a permis, au fil du temps, de progresser par nos technologies qui semblent plus puissantes que nos philosophies pour organiser nos sociétés.
Nous sommes à l’aube du 21ème siècle, à la croisée des chemins entre recherche effrénée du bien-être matériel et organisation mondiale du partage des ressources et des concepts culturels.

Qu’allons-nous devenir ? Resterons nous en bonne santé physique (vivre plus longtemps mais dans quel état ?) et psychique ( vivre dans l’harmonie universelle et dans la joie de l’échange et du partage) ?

Le concept énergétique du corps humain et son intérêt pour l’équilibre de notre santé.


Imaginer qu’une conscience créatrice universelle soit la source de toute forme de vie et de matière solide ou gazeuse, est une proposition qui suggère la validation par l’expérience.

Si je me situe au sein de cette conscience universelle et que je perçois mon énergie mentale comme une lanterne qui éclaire et guide mes capacités d’action, d’évolution et de transformation, alors je peux partir à l’assaut de mes contradictions et de toute forme de limites m’empêchant de m »épanouir ; ceci dans la stricte limite de l’énergie universelle ( Emmanuel Kant :« la liberté de chacun s’arrête à la liberté d’autrui ».)

Si « j’en ai plein le dos », pourquoi ne pas tenter d’y voir clair et d’opérer des choix pour voyager plus léger ?

Si des choses « me restent sur l’estomac et sur le cœur », pourquoi ne pas procéder à un allègement de cette pléthore et de ces rancœurs ?

Nous pouvons étendre cela aux relations interculturelles et remplir des pages et des pages de l’histoire de l’humanité.

Y a-t-il un mode d’emploi, un manuel pratique ?

La réponse est OUI !

Selon les principes du concept énergétique, chaque état émotionnel va interagir sur nos structures organiques et mécaniques corporelles.

Dans ce contexte, la loi des cinq éléments et des six énergies permet de comprendre l’organisation interactive de nos fonctions organiques représentant des centrales de production et d’échanges énergétiques, alimentant et régénérant nos différents tissus corporels (voir schéma page 6).
Les fonctions rénale et vésicale correspondent aux tissus osseux et aux moelles osseuses et nerveuses ; elles sont influencées par l’émotion de la peur ; dépendent de l’énergie de l’eau et correspondent à la saison de l’hiver.

Les fonctions hépatique et biliaire correspondent aux tendons et aux muscles ; elles sont influencées par l’émotion de la colère et dépendent de l’énergie du végétal ; elles correspondent à l’énergie du printemps.

Les fonctions cardiaques, circulatoire, de régulation des combustions corporelles ainsi que l’assimilation des aliments ; correspondent au sang. Elles sont influencées par l’émotion de la joie et dépendent de l’énergie du feu. Elles correspondent à la saison de l’été.

Les fonctions stomacale splénique, (rate) et pancréatique correspondent aux chairs (espaces de rembourrage, de réserve et d’isolation thermique du corps). Elles sont influencées par l’émotion de la réflexion et dépendent de l’énergie de la terre (terre cultivable et planète terre). Elles correspondent à la saison de la fin d’été (été indien).

Les fonctions pulmonaire et intestinale (colon) correspondent aux enveloppes cutanées (chaque structure du corps comporte une peau ou une membrane jusqu’à nos cellules par exemple). Elles sont influencées par l’émotion de la tristesse et dépendent de l’énergie du minéral. Elles correspondent à la saison de l’automne.

Les cinq éléments s’engendrent comme les saisons se succèdent les unes aux autres ; et de même s’harmonisent par un saut générationnel : la peur tempère la joie, la joie tempère la tristesse, la tristesse tempère la colère, la colère tempère la réflexion ; la réflexion tempère la peur.

A cette organisation des cinq éléments, correspondent 24 voies de passage énergétique, appelées communément « méridiens », conduisant des informations énergétiques de la tête aux pieds, des pieds au thorax, du thorax aux mains et des mains à la tête en circulant dans les membres supérieurs.
D’un point de vue thérapeutique, il est possible d’influencer l’harmonisation énergétique du corps par des stimulations manuelles tonifiantes ou dispersantes, ceci accompagné d’une ouverture de conscience sur l’influence de nos états émotionnels sur notre santé physique et morale.
En d’autres termes, cette approche vise à interagir plutôt sur les causes de nos dysfonctionnements que sur les conséquences ; et en particulier les symptômes qui les accompagnent.

 

Jean-Louis DOZOLME

111 rue Roches

14120 MONDEVILLE

Tél : 06 07 83 24 43

Mèl : Jean-Louis.Dozolme@wanadoo.fr




Créer un site
Créer un site