L'atteinte, le vide et l'excès dans les méridiens de la Vessie et du Rein


Ces méridiens sont liés à l’hiver, à l’élément Eau, à la saveur salée et à la peur. Nous sommes entrés en Hiver il y a 1 mois et demi environ (selon la médecine chinoise). Le 21 décembre, hier, nous étions au Solstice (le point le plus fort de l’hiver) et pendant le mois et demi qui vient, l’hiver va décroître pour laisser la place à l’énergie du printemps (qui sera à son amplitude maximale le 21 mars 2020). En attendant, voyons comment repérer un vide ou un excès dans ces méridiens.




Les troubles liés à l’énergie de l’Eau vont souvent se traduire par un corps qui se refroidit, se durcit, une baisse de l’activité corporelle et un manque d’énergie : tout comme l’eau qui en se transformant en glace sous l’effet du froid va figer un paysage.


Un vide de l’énergie du Rein va se caractériser par de la lourdeur, une fatigue sournoise, une élimination urinaire ralentie, des rétentions d’eau voire des œdèmes. On constatera aussi l’apparition d’acouphènes et une baisse de l’audition.


Cela peut s’accompagner de symptômes respiratoires (essoufflement, toux, asthme) car le méridien du Rein est en relation avec le méridien du Poumon (le Poumon donne son énergie au Rein dans la loi des cinq éléments : si ce dernier est faible alors cela veut dire que le Poumon l’est également)

L’excès de l’énergie du Rein est plus rare : ce sera sous forme d’hypertension, des maux de tête, des douleurs dorsales ou lombaires.

On rappelle qu’un point tendu sur le corps signifie qu’il y a une plénitude de yin avec trop de matière et un vide de yang c’est-à-dire un vide d’énergie.

Références :

  • Ma bible de la diététique chinoise de Marie Borrel
  • L’acupuncture raisonnée de Hubert Risch, Tome II - Atlas
  • Les cours en médecine énergétique chinoise de Jean-Louis Dozolme



Créer un site
Créer un site