L'acceptation
Extrait de "la sagesse du coeur" de Gérard Pilet

... autre point important : l'acceptation totale de ce qui est suppose n'avoir plus peur de la souffrance émotionnelle. En effet, cette peur - présente chez une grande majorité d'êtres humains - entraîne un refus presque réflexe des situations et phénomènes susceptibles de la provoquer. On dira que cette peur est naturelle et qu'il n'est pas possible de la dépasser. Certes, ce n'est pas possible en luttant contre elle; mais ça l'est en apprenant à accueillir cette souffrance , en s'ouvrant à elle, en la laissant se manifester, sans saisie ni rejet vis-à-vis d'elle. On se rend compte alors qu'elle est loin d'être insurmontable, comme on le croyait avant. Elle peut être vécue sur un fond d'équanimité et de sérénité dès lors qu'elle est acceptée pleinement. C'est ce qu'on peut appeler le miracle de l'acceptation inconditionnelle. Par celle-ci s'ouvre un espace illimité de conscience  que les nuages de la souffrance émotionnelle ne dérangent pas. Dès lors on cesse de courir après l'agréable et de refuser le désagréable et on se rend compte que l'attachement à l'agréable ne peut pas ne pas générer le refus du désagréable. En effet lorsqu'on s'attache à l'agréable, il suffit que les phénomènes ne satisfassent pas cet attachement pour qu'ils soient perçus comme désagréables donc refusés...

 



Créer un site
Créer un site